Schéma directeur des liaisons douces

Assurer le développement des liaisons douces

Pour diminuer le trafic automobile et ses nuisances, il faut développer des solutions alternatives à l’usage de la voiture, dont le vélo.

L’objectif du Schéma directeur des liaisons douces de Melun Val de Seine est de déployer un réseau cyclable avec des itinéraires continus, sécurisés et permettant de relier chacune des 20 communes de l’agglomération au pôle d’équipement le plus proche.

Ce schéma qui est un document d’orientation et de planification a été actualisé en juillet 2018 pour intégrer les communes qui ont rejoint l’agglomération en 2016 et 2017 et pour prendre en compte les nouvelles priorités. L’objectif est de doubler le linéaire du réseau cyclable à court terme (sous 5 ans), soit plus de 58 km de nouveaux itinéraires.

Début 2019, le réseau cyclable communautaire se compose de 65,3 km d’itinéraires.

Consultez le schéma directeur des liaisons douces

Une compétence partagée avec les Communes 

La Communauté d’Agglomération est compétente sur la base de son Schéma directeur des liaisons douces. Son intervention est complétée par ses communes, qui disposent de la compétence voirie pour assurer le maillage plus fin du territoire pour les déplacements à vélo.

Les projets à venir en 2019 :

L’année 2019 sera marquée par la mise en chantier de près de 20 km. Parmi les projets, on peut citer :

  •  La  réalisation d’une voie verte reliant le centre-ville de Melun à Saint-Germain-Laxis, en desservant Maincy et le château de Vaux-le-Vicomte;
  •  La création d’une voie verte entre Boissise-la-Bertrand et Boissettes qui permettra d’assurer une continuité entre Le Mée-sur-Seine et le nouveau barrage des Vives Eaux, en rive droite de la Seine. Ce barrage est équipé d’une passerelle qui permet par ailleurs de franchir le fleuve et de rejoindre la rive gauche, à Boissise-le-Roi ;
  •  La mise en place d’une voie verte sur les avenues Gabriel Péri et de la Forêt à Dammarie-lès-Lys, pour assurer une liaison entre le centre-ville de la commune et le massif forestier de Fontainebleau ;
  •  Le réaménagement du chemin de halage à Saint-Fargeau-Ponthierry, pour assurer la continuité de l’Eurovéloroute n° 3. Connu aussi sous le nom de Scandibérique, cet itinéraire cyclable permet de relier Trondheim en Norvège, à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, en passant par la Suède, le Danemark, l’Allemagne, la Belgique et la France.
  •  La réalisation d’une piste cyclable le long de la RD 607 à Saint-Fargeau-Ponthierry pour desservir le parc d’activités de l’Europe et l’Hôtel de Ville, depuis le centre de Ponthierry.