Expressions politiques

Fidèle à ses engagements et conformément au règlement intérieur de l'Agglomération voté le 14 décembre 2020, Louis Vogel, Président de la Communauté d'Agglomération Melun Val de Seine, offre la possibilité aux différents groupes politiques constitués de s'exprimer sur cette tribune en ligne. Ces propos n'engagent que leurs auteurs.

Juillet 2022

La création d’une véritable police intercommunale devient une réalité.

Les conseils municipaux des communes de l’agglomération se sont prononcés au cours de ce premier semestre : 16 communes l’ont validé, 2 ne se sont pas prononcées, ce qui équivaut à un avis favorable, et 2 s’y sont opposées.

Les conditions de majorités étant remplies, la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine va pouvoir procéder au recrutement et à la formation des 15 futurs agents qui composeront cette police intercommunale.

Elle aura vocation à suppléer les polices municipales existantes et offrir un service de sécurité aux communes qui n’en disposent pas. Des conventions, commune par commune, devront ensuite être établies pour répondre le plus fidèlement aux besoins exprimés par chacune d’entre elles.

Voilà une nouvelle action concrète au service des habitants de Melun Val de Seine.

Louis Vogel et les 42 membres du groupe.

Juillet 2022

Rien ne va plus à l’ADSEA

L’ADSEA est la plus grosse association de protection de l’enfance et de la jeunesse en Seine-et-Marne : budget : 50 millions d’€ (financé à 95% par des fonds publics), 850 salarié·es, 21 établissements qui accueillent, hébergent, soutiennent des enfants, adolescents et adultes handicapés, près de 3000 enfants, considérés comme à risque de danger, suivis. L’association est financée par le Département, la CAF, la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse) et pour une faible part par la CAMVS.

Depuis des mois, plusieurs établissements de l’ADSEA souffrent de dysfonctionnements graves qui empêchent l’association de mener à bien ses missions. La presse nationale et locale s’en sont faites l’écho : mauvaise prise en charge des usager·es, personnel·les en souffrances, locaux pas ou mal entretenus. Cinq plaintes ont été déposées par d’anciens ou actuels salarié·es pour discrimination raciale, usurpation de signature, licenciement abusif, prise illégale d’intérêt. 7 structures sont aujourd’hui sans directeur.

L’AUDIT rendu en avril 2022 confirme plusieurs des critiques émises par les lanceurs d’alerte le 8 nov. 2021 :

  • Gestion autocratique de son Président, notaire bien connu sur la place de Melun, qui s’arroge le droit de signer tous les contrats de travail et les baux,
  • Conseil d’administration absent, la plupart des membres sont étrangers au domaine social et à la protection de l’enfance et pas de bureau,
  • des marchés de travaux décidés dans l’opacité, surcoûts,
  • Une gestion intéressée de l’association

Au conseil communautaire du 22 déc. 2021, nous avions demandé que la CAMVS surseoit au versement de ses subventions. Une mesure symbolique tant celles-ci sont faibles au regard du budget globale de l’ADSEA. Peine perdue. En attendant, la protection de l’enfance déjà durement frappée par le désengagement de l’Etat est particulièrement mal menée dans notre agglomération sans susciter, malgré nos interpellations, la moindre réaction de la majorité communautaire et de son président Louis Vogel.


Bénédicte Monville, Présidente du groupe PUCES
Julien Guérin, Vincent Benoist et Arnaud Saint-Martin.
Conseillers communautaires

Juillet 2022

Approximation des budgets de l'Agglo

Le 5 avril 2022, en conseil communautaire l’ensemble des budgets (principal, assainissement,eau, SMITOM, …) de la CAMVS étaient présentés.

La présentation succincte et peu explicative nous a laissé perplexes ! Le Maire adjoint en charge des finances à Melun et à l’agglo a présenté les différents budgets 2021 en les enchainant les uns derrière les autres sans laisser aucune place aux questions. Nous n’avons eu aucune explication sur les sous investissements ni aucune réponse à nos questions.

Le budget du SMITOM présente une augmentation des dépenses alors que les services à la population régressent (plus de ramassage des encombrants, changement de jours et d’horaires du ramassage des poubelles qui restent dehors toute la journée, etc.). Là, encore nous n’avons obtenu aucune explication et pour cause, le président du SMITOM, Maire du Mée était absent à ce conseil tout comme deux de ses adjoints dont celui en charge des finances de la ville ; Il y a de quoi s’interroger ?

Pour les budgets 2022, nous avons également interpellé sur le contexte international qui aura des conséquences budgétaires importantes tout comme pour les ménages. Mais ces conséquences n’ont pas été anticipées et nous craignons de ce fait qu’elles soient répercutées sur les ménages qui subiront une double peine !

Quant au projet d’agglo, ambition 2030 pour lequel, nous avons souligné la qualité de la concertation avec les habitants et avec les élus et la qualité du travail, seulement 200 000 K € sont prévus en investissement sur dix ans ! Les actions en direction des services à la population ne sont pas prêtes de voir le jour !

Cette gestion approximative, nous interpelle sur la qualité des services au service des habitants !

Nathalie Dauvergne Jovin, Céline Gillier et Robert Samyn

Juillet 2022

Ambition 2030 : Notre communauté d’agglomération s’équipe d’une Police Intercommunale

Elément important du projet de territoire Ambition 2030 de la communauté d’agglomération, le projet de mise en place d’une police intercommunale a fait l’objet d’une concertation avec l’ensemble des communes. Nous pouvons regretter que 3 communes ne désirent pas souscrire à ce service partagé démontrant la difficulté de faire adhérer l’ensemble au projet commun Ambition 2030.

En 2023, une police intercommunale sera mise en place avec du personnel disponible jour et nuit pour les communes n’ayant pas de police municipale, et en dehors des horaires de présence des équipes municipales pour les autres. Leur intervention restera sous la juridiction du maire lorsqu’ils seront en intervention dans une commune. Melun Val de Seine Rassemblée a fortement contribué aux débats pour la mise en place d’une entité partagée, efficace pour nos administrés d’un point de vue horaires, nombre d’équipes, périmètre d’intervention d’une part, et d’autre part afin que le service soit supportable au niveau financier pour les communes de notre agglomération.

Bien sûr, certains regretteront que l’Etat se désengage de ses missions régaliennes. Ces décisions ne sont pas du ressort de la communauté d’agglomération et notre rôle est de répondre, en responsabilité, aux besoins des habitants de notre territoire.

Comment améliorer la gestion de l’eau lors des orages 

Nous avions déjà regretté que la compétence GEMAPI ne soit pas encore exercée par notre agglomération : la gestion de l’eau et la prévention des risques d’inondation sont des enjeux majeurs pour notre territoire. Les orages plus nombreux et violents, comme ceux de début juin, nous l’ont rappelé et mettent nos usines de traitements des eauxainsi que les réseaux d’assainissements à rudes épreuves. Dès maintenant, nous devons engager les investissements nécessaires.

L’ensemble des élus de notre groupe vous souhaite un bel été

 

Gilles Battail, Patricia Charretier, Sylvain Jonnet, Nadine Langlois, Dominique Marc, Natacha Moussard, Sylvie Pages, Paulo Paixao, Ségolène Durand, Nathalie Beaulnes-Sereni, Bernard de Saint-Michel

Juillet 2022

Halte au bétonnage

Vous l’avez remarqué, les chantiers de construction d’immeubles sont partout dans notre agglomération, au moins 3600 logements supplémentaires d’ici à 2026 rien qu’à Melun.

Malheureusement cela se fait sans maîtrise des milieux naturels et les services publics ne suivent pas, le budget de la CAMVS ne suffit pas à renouveler les réseaux d’assainissement qui sont saturés ou à développer les transports en commun et pistes cyclables qui se retrouvent asphyxiés dans un plan de circulation obsolète.

Le Président Vogel cherche uniquement à alléger le budget surendetté de Melun en transférant par exemple les dépenses de police municipale ou d’informatique vers l’agglomération.

Près de 2 ans depuis le début de ce mandat et les décisions et investissements qui permettront d’améliorer réellement la qualité de vie des habitants se font toujours attendre.

Michael Guion