Expressions politiques

Fidèle à ses engagements et conformément au règlement intérieur de l'Agglomération voté le 14 décembre 2020, Louis Vogel, Président de la Communauté d'Agglomération Melun Val de Seine, offre la possibilité aux différents groupes politiques constitués de s'exprimer sur cette tribune en ligne. Ces propos n'engagent que leurs auteurs.

Janvier 2022

Le renouveau du Quartier Centre Gare est lancé !

Comme l’expose le dossier central du magazine, ce projet essentiel pour la poursuite du dévelopement de notre territoire devient une réalité.

Véritable porte d’entrée de l’agglomération, charriant chaque jour plus de 40 000 personnes, le Quartier Centre Gare est souvent la première vision que les visiteurs ont de notre territoire. Il se doit d’être à la hauteur de l’ambition que nous portons pour lui et de répondre aux besoins de nos habitants en matière d’accessibilité notamment.

C’est pourquoi une attention particulière est portée quant à l’aménagement de l’espace public, les services offerts, la qualité environnementale et l’apaisement des circulations dans un lieu de vie partagé.

Bien entendu, la liaison avec les autres quartiers, et notamment celui de Dammarie-lès-Lys, sera également au cœur de l’enquête publique qui démarrera le 1er février 2022 afin de parvenir à un projet harmonieux.

Tous ensemble pour notre territoire !

Louis Vogel et les 42 membres du groupe.

Janvier 2022

Du marketing et du désintérêt des citoyen-nes

La majorité communautaire de la CAMVS a engagé une concertation sur son «  Projet de Territoire  ». Dans les faits, les grands projets structurants sont déjà entérinés et ne pourront pas être remis en cause : urbanisation intensive, développement d'infrastructures routières (barreau nord, contournement de Melun), pôle-gare, développement de la ZAC de Montereau sur le Jard, etc. La majorité communautaire s’emploie à enrober le tout d'un greenwashing qui promet le développement des mobilités durables alors qu'elle développe les grands projets routiers, prétend s'occuper d’agriculture tandis qu'elle vend et équipe nos terres agricoles à de grands groupes de E-commerce, comme Zalando et investit dans un projet de méthaniseur industriel. La concertation pompeusement dénommée «  Ambition 2030 : mes envies pour mon Agglo  » est une illusion marketing et relève avant tout de la communication. D’ailleurs, les citoyen-nes de notre agglomération ne s’y sont pas trompés et ont boudé les réunions publiques que vous avez organisées. D’autant que ces dernières années, leur avis est trop souvent ignoré. La preuve, la consultation sur le «  Schéma de Cohérence Territoriale  » (SCOT) - qui devait «  organiser le territoire de demain et coordonner les politiques communales  » - avait rassemblé de nombreuses contributions citoyennes et donné lieu à plusieurs débats. Or, le SCOT n'a jamais été adopté par l'Assemblée Communautaire. La vérité est que cette concertation n’aura aucun moyen de revenir sur la politique conduite par la majorité communautaire. L'incapacité de la majorité à aboutir à l'élaboration du SCOT et l’impossibilité de revenir sur aucun des grands projets structurants, suffisent à le démontrer.

Bénédicte Monville, Vincent Benoist, Patricia Rouchon, Julien Guérin, Djamila Smaali Paille et Arnaud Saint Martin.

Janvier 2022

Pour une agglo au service des habitants

Depuis plusieurs années, notre groupe prônait la création d’un projet de territoire pour notre agglomération. C’est ce qu’enfin les élus de la majorité se décident à mettre en place.

Tous les habitants de l’agglomération sont invités à participer à l’élaboration de ce projet.

Pour notre part, nous nous attacherons dans le respect de nos valeurs de citoyenneté, de solidarité et d’écologie à défendre les objectifs suivants pour notre territoire :

  • Protéger, valoriser, animer les Bords de Seine ;
  • Associer la population sur les projets structurants de l'agglomération et particulièrement sur le pôle gare ;
  • Développer l'économie durable et les emplois en lien avec l'insertion durable ; 
  • Développer une offre culturelle et sportive accessible à tous et faire de l'agglomération une terre olympique.

Pour 2022, formons le vœu de la réalisation de projets au service de la population et le vœu d’une année plus apaisée.

Bonne année et Bonne santé à tous.

 

Nathalie Dauvergne Jovin, et Robert Samyn élus communautaires du Mée-sur-Seine, Céline Gilier, élue communautaire de Melun

Janvier 2022

Nous éprouvons tous l’envie de voir notre territoire avancer, tout en se développant de manière harmonieuse. Cela doit, à notre sens, nécessairement passer par la constitution d’une majorité cohérente, dans laquelle chaque voix pourrait s’exprimer.

Le projet « Ambition 2030 » en fixe les objectifs. Nous voyons cependant la difficulté de rassembler nos populations autour des grands enjeux inhérents à ce dernier. Pour preuve la faible participation à certaines réunions publiques, flagrant signe d’un moindre écho populaire. Nous regrettons l’absence d’une plus grande implication de l’ensemble des élus, qui aurait permis un meilleur relais auprès des habitants.

À l’heure où de grands projets se dessinent pour notre agglomération, nous pensons que l’avenir de notre territoire devrait faire l’objet d’une plus large concertation. Et donc, d’une adhésion collective plus importante.

Nous pensons que pour la bonne réussite de ces projets, le département et la région sont des partenaires incontournables, avec lesquels nous nous devons de savoir travailler en parfaite intelligence. Et ce, afin de faire ce pourquoi nous avons été élus : mettre en valeur nos territoires, tout en œuvrant à la réelle prise en compte des intérêts de l’ensemble de ses habitants.

Car habiter notre communauté d’agglomération doit être une chance. Avec tous, et pour tous.

Le groupe «  Melun Val-de-Seine Rassemblée  » s’inscrit dans cette logique. Nous nous voulons rassembleurs, constamment ouverts au dialogue avec l’ensemble des élus de toutes les villes de la communauté d'agglomération.

Nous nous inscrivons aux côtés de la Majorité, avec cependant, une franche volonté de demeurer vigilants et exigeants sur l’ensemble des points que nous aurons à envisager au cours de ce mandat. Notre groupe se veut le reflet de notre agglomération, faite de communes différentes, d’élus de sensibilités variées, n’ayant pour ambition que de faire avancer notre territoire. Il est bien sûr ouvert à tous ceux désireux de nous rejoindre, peu importe leur affiliation d’origine.

Œuvrer tous ensemble pour assurer notre développement, voici l’aspiration qui nous anime.

 

Gilles Battail, Patricia Charretier, Sylvain Jonnet, Nadine Langlois, Khaled Laouiti, Dominique Marc, Natacha Moussard, Sylvie Pages, Paulo Paixao, Ségolène Durand, Nathalie Beaulnes-Sereni, Bernard de Saint-Michel

Janvier 2022

Les semaines passent et Monsieur Vogel continue de diriger notre communauté d’agglomération «  à sa guise  »

Loin de respecter les lois de transparence pourtant instaurées par son chef de parti Macron, il prend les décisions stratégiques en conférence des maires en toute opacité vis-à-vis des conseillers communautaires et sans compte-rendu public pour les habitants.

Le «  nouveau monde  » a du plomb dans l’aile.

Michaël Guion

L'égoïsme des puissants

Un nouveau variant surgit, et le monde tremble. Rien d'étonnant. Depuis son début, la pandémie a déjà tué plusieurs millions d 'humains. Les scientifiques n'ont cessé d'alerter sur la caractéristique "ordinaire" des virus et de leurs variations plus ou moins dangereuses. Les mois passent, la Covid n'en finit plus de nous narguer, tendant à nos sociétés un miroir cruel, révélant ce qu'il y a de pire en leur cœur. Chacun en convient, le virus mute de façon massive dans des zones sans couverture vaccinale trouvant ainsi de nouveaux moyens pour échapper au système immunitaire.

Tant que la vaccination ne sera pas accessible à l'ensemble de la population mondiale, personne ne sera à l'abri. L'égoïsme et l'aveuglement des puissants nous mènent à l'abîme.

Les pays pauvres de la planète, soumis aux rebonds épidémiques des pays "riches" attendent l'aumône sous forme de redistribution de doses.

A quand la liberté des brevets et enfin pouvoir aider les pays en développement.

L'accès aux soins et aux médicaments, doit être un droit universel et non une source de profit.

Le Conseil communautaire a décidé d'attribuer une bourse pour favoriser l'implantation de futurs médecins, c'est un premier pas qui ne peut compenser la politique menée nationalement.

Que 2022 soit une année charnière et réponde à vos aspirations d'un monde meilleur.

Régis Dagron