Expressions politiques

Fidèle à ses engagements et conformément au règlement intérieur de l'Agglomération voté le 14 décembre 2020, Louis Vogel, Président de la Communauté d'Agglomération Melun Val de Seine, offre la possibilité aux différents groupes politiques constitués de s'exprimer sur cette tribune en ligne. Ces propos n'engagent que leurs auteurs.

Avril 2022

Des travaux d’accessibilité à la Gare de Melun !

Vous l’avez sans doute déjà remarqué, des travaux d’amélioration du confort et de l’accessibilité des personnes à mobilités réduites (hors personnes en fauteuil roulant), depuis les abords jusqu’aux quais en passant par le bâtiment voyageur, ont démarré fin janvier.

Ces travaux font suite à la mobilisation de la majorité communautaire et des associations de personnes à mobilité réduite, qui avait permis l’organisation de réunions avec la SNCF et Ile-de-France Mobilités.

Ces travaux vont durer 6 mois et prévoient, notamment : la mise en place de bandes de guidages et balise sonore, pour guider les personnes malvoyantes à travers la gare ; les reprises des escaliers du passage souterrain (nez de marches, contremarche contrastées, mains courantes, manchons en brailles) pour une meilleure utilisation et un meilleur repérage des escaliers ; la mise en place d’un ART (Automate de Vente) adapté aux personnes handicapées, interface abaissée, équipée de synthèse vocale et d’une interface simplifiée pour les personnes déficientes visuelles, mentales et auditives ; la remise en peinture et mise en conformité de l’éclairage du passage souterrain et des trémies d’escaliers ; la remise aux normes du stationnement PMR devant le bâtiment voyageur. 

Beaucoup reste à faire, notamment dans le cadre du Pôle d’Echanges Multimodal, mais cette première avancée doit être saluée.


Louis Vogel et les 42 membres du groupe.

Avril 2022

La majorité communautaire utilise la participation publique pour sa valeur symbolique. Dans la réalité, l’avis du public n’a aucun impact sur les processus décisionnels et sert essentiellement à avaliser des décisions déjà prises, appelées pourtant à influer sur nos vies quotidiennes, notre cadre de vie et notre avenir. Ce qui entraine un sentiment de frustration du public dont on peut penser qu’elle est à l’origine de la baisse de son implication dans la vie publique.
En effet, nous regrettons les modalités de décision du projet du pôle gare alors même qu’il engagera financièrement notre agglomération à hauteur de 49 millions d’€ sur 160 et affectera nos déplacements par des travaux lourds qui dureront plusieurs années. La consultation et la seule réunion publique datent d’il y a deux ans. En lieu et place d’un vrai débat citoyen, la promotion du projet a été assurée par une vidéo et des plaquettes distribuées en gare et dans la ville. Cette vidéo et ces plaquettes présentent un projet sans voitures, sans nuisance, un projet de carton qui tait les points problématiques et ne correspond pas à la réalité.
Un autre projet nous préoccupe, celui du déménagement de la prison de Melun conditionné à la construction d’une prison de 1000 places sur 30 hectares de terres agricoles sur la commune de Crisenoy, alors même que les habitant·es de cette commune ont plusieurs fois manifesté leur opposition. Là encore, ce projet n’a donné lieu à aucun débat citoyen qui permet aux citoyen·nes de la ville de s’exprimer en connaissance de cause. A ce jour, personne ne sait ce que la majorité envisage pour ce site et la multiplication des opérations immobilières sur la ville nous fait craindre le pire. 
La vérité est que les citoyen·nes n’ont aucun moyen d’influencer la politique conduite par la majorité communautaire. Des mécanismes citoyens et démocratiques existent, mais ne sont pas mobilisés par la majorité communautaire. D’autres pourraient être initiés comme le référendum local ou encore d’initiative citoyenne. 


Bénédicte Monville, Présidente du groupe PUCES
Julien Guérin, Vincent Benoist et Arnaud Saint-Martin.
Conseillers communautaires

Avril 2022

Enfin un Projet de Territoire !

La CAMVS se dote d’un projet pour notre territoire. Il était temps !
Dès le début de ce projet, nous avons approuvé cette initiative et la concertation avec les élus et les habitants. L’objectif a été atteint, le projet de territoire est défini. Les grandes orientations sont définies jusqu’en 2030 et ont été chiffrées budgétairement. 
Mais, quelles seront les prochaines étapes de travail ? Il manque une déclinaison opérationnelle prévisionnelle des 59 actions retenues. C’est-à-dire comment atteindre ces objectifs, avec qui, quand, comment ? Quelle hiérarchisation des actions ?
Concernant les orientations sur la mobilité et le pôle multimodal gare : il ne faut pas attendre 2030 pour concrétiser les démarches de parkings relais. Ceux-ci doivent se développer dès maintenant.
Dans le domaine de la prévention des inondations : une étude hydrologique est prévue sur la rivière Ancoeur/Ancueil/Almont. Nous avons de nouveau interpellé le Président, M.Vogel, pour que cette étude soit étendue à la commune du Mée qui connait des phénomènes de résurgence de nappes libres.
La sécurité publique et la création de la police intercommunale, nous y sommes favorables. Mais aucune doctrine d’emploi n’a été rédigée, ce qui par conséquent, n’apporte aucune véritable réponse sur la sécurité publique. La prévention pour lutter contre les violences entre bandes rivales, rixes entre jeunes n’est pas prévue. Comment ces points seront travaillés dans le cadre de cette orientation ?
Concernant le Plan Local de l’Habitat : le renouvellement urbain et la mixité sociale sont des intentions louables et souhaitables mais malheureusement nous constatons que le Maire du Mée va à l’encontre en préemptant les logements du CIRCE pour en faire uniquement du logement social, ce qui n’était pas la vocation première de cette résidence !
Souhaitons être entendus pour une déclinaison opérationnelle rapide et cohérente de ce projet.

Nathalie Dauvergne Jovin, Céline Gillier et Robert Samyn

Avril 2022

Pôle d’échange Multimodal

Alors que l’enquête publique est réalisée notre groupe tient à vous faire partager nos conclusions. Nous sommes satisfaits de la prise en compte de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite au pôle ferroviaire. Nous pensons, cependant, que des améliorations sur la prise en charge des personnes en situation de handicap, au regard de l’échéance lointaine de 2030, devraient être envisagées (prise en charge directement depuis le domicile vers le pôle gare, par exemple).
L’amélioration prévue du franchissement piéton et cyclable sous les voies est un élément positif néanmoins le franchissement piéton et surtout cycliste de la RD 606 depuis les villes situées au sud de la gare doivent cependant être améliorés.
Notre groupe s’inquiète sur les perspectives générales d’évolution de la circulation dans le grand secteur de la gare. L’arrivée des emprises du TZEN 2 sur l’avenue Thiers sans réflexion concertée avec les communes impactées, l’arrivée des nouvelles surfaces de bureau ou d’activités, ne manqueront pas d’apporter des difficultés supplémentaires dans l’approche de la gare 
Le renforcement de l’offre de stationnement au sud de la gare, s’il prend en compte la spécificité Seine-et-Marnaise en matière de déplacement automobile ne manquera pas d’augmenter également le trafic dans le secteur.

Crise sanitaire
L’évolution sanitaire semble favorable sur le fonds de l’épidémie, néanmoins nous rappelons l’importance des gestes barrières distanciation, désinfection régulière des mains et port du masque suivant décision gouvernementale (actuellement transports en commun).

Ukraine
La tragédie Ukrainienne nous rappelle que la guerre est aux portes de l’Europe, quelques soit les analyses qui peuvent en être faite, notre devoir est de porter assistance dans la mesure où nous pouvons le faire envers les populations qui subissent ces tragédies. La CAMVS et les communes sont mobilisées, collecte, subvention, et nous serons amenés à accueillir des familles. 

Gilles Battail, Patricia Charretier, Sylvain Jonnet, Nadine Langlois, Dominique Marc, Natacha Moussard, Sylvie Pages, Paulo Paixao, Ségolène Durand, Nathalie Beaulnes-Sereni, Bernard de Saint-Michel

Avril 2022

Votre taxe foncière et votre facture d’eau potable vont augmenter 

  • La base fiscale de votre taxe foncière sera augmentée par l'Etat de 3,4 % 
  • Le SMITOM ayant 40 Millions d'euros d'investissements en retard, le taux de la taxe ordures ménagères va passer de 7,9% à 10,09 % (environ + 3,5% à lui seul sur le montant total votre taxe foncière) 
  • La majorité VOGEL-MEBAREK-VERNIN à l'agglomération a évoqué de lever la Taxe GEMAPI (jusqu'ici à 0%), car il y a 5 Millions d'euros d'investissements à financer (sera-ce suffisant pour une vraie gestion du risque inondation ?) 

Votre taxe foncière, si elle était de 1000€ en 2021 augmentera à au moins 1080€ dès 2022.  

En ce qui concerne le prix de l'eau, il y a 187 Millions d'euros d'investissements en retard dans les domaines de l'assainissement et des réseaux d'eau potable, la capacité d'autofinancement annuel dans ces domaines étant de 3,3 millions d'euros, il faudra emprunter ET augmenter sensiblement le prix du m3 d'eau potable, sauf à laisser les réseaux dans un état déplorable (fuites d'eau dans les réseaux) et laisser encore de nombreuses années se déverser dans les milieux naturels les eaux grises comme actuellement...

Michael Guyon