Expressions politiques

Fidèle à ses engagements et conformément au règlement intérieur de l'Agglomération voté le 14 décembre 2020, Louis Vogel, Président de la Communauté d'Agglomération Melun Val de Seine, offre la possibilité aux différents groupes politiques constitués de s'exprimer sur cette tribune en ligne. Ces propos n'engagent que leurs auteurs.

Janvier 2023

La majorité communautaire salue l’action de tous les élus, services et partenaires lors des 2èmes Assises pour l’élimination des violences faites aux femmes qui se sont tenues le 25 novembre dernier à l’EOGN.

Près d’une femme sur trois, dans le monde, a subi ou subira des mauvais traitements au cours de sa vie. En France, l’ampleur et la gravité des violences faites aux femmes sont particulièrement préoccupantes. En 2021, 143 morts violentes au sein du couple ont été recensées par les services de police et unités de gendarmerie, contre 125 l’année précédente. Et avec plus de 2 000 plaintes déposées chaque année, le département de Seine-et-Marne se situe aujourd’hui au 10e rang national.

Les violences faites aux femmes sont multiples (harcèlement moral, coups et blessures, féminicides) et elles ne sont pas sans conséquences sur les enfants, les proches et l’entourage.

C’est pourquoi la Communauté d’Agglomération en a fait une préoccupation majeure en dédiant une partie de son Contrat Local de Santé au sujet et en prenant l’initiative, pour la seconde fois, d’organiser ces Assises.

En partenariat avec le Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, les forces de l’ordre et les associations du territoire, l’agglomération a, notamment, édité un guide des ressources à destination des professionnels dans le cadre de la lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales.

Il est désormais urgent d’informer et d’agir.


Louis Vogel et les 42 membres du groupe.

Janvier 2023

Pour une régie publique communautaire des transports

Le transport est au cœur des préoccupations des francilien-nes. A l’heure où l’urgence climatique nous presse de réduire massivement nos émissions de gaz à effet de serre, où une inflation record de 6% pèse sur les ménages, la présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse décide la hausse du passe Navigo de 75,20€ à 84,10€. C’est une décision injuste qui pénalisera d’abord toutes celles et ceux qui dépendent des transports en commun pour aller travailler. C’est une décision d’autant moins compréhensible que le service public des transports en commun franciliens s’est beaucoup dégradé. Pannes, casses, manque de personnel conduisent tous les jours à des retards, annulations, diminution de la fréquence des trains et des RER et des millions d’entre nous voyagent dans des conditions déplorables.

La communauté d’agglomération via sa compétence transport peut agir en réclamant de la Région Île- de-France que ses investissements servent l’intérêt général. Elle peut conditionner le renouvellement de son partenariat avec IDF mobilité à la création d’une régie publique communautaire des transports en commun qui, au moins à Melun-Val de Seine, mette à l’abri salarié-es et usager-es des conséquences de l’ouverture à la concurrence, nous garantisse de pouvoir mener une politique de développement de l’offre, d’accessibilité du prix et d’amélioration de nos conditions de transport : augmenter la fréquence de desserte des bus aux heures de pointe, le nombre de correspondances et d’arrêts, développer des pistes cyclables sécurisées reliant toutes les gares de notre agglomération. La communauté d’agglomération pourrait aussi renoncer au projet de Pôle gare qui n’améliorera en rien nos conditions de transport et coûtera 160 millions d’Euros d’argent public quand 10% de cette somme suffirait à rendre la gare enfin accessible. Melun-Val de Seine pourrait devenir un territoire exemplaire en matière d’écologie et de justice sociale.


Bénédicte Monville, Présidente du groupe PUCES
Julien Guérin, Vincent Benoist et Arnaud Saint-Martin.
Conseillers communautaires

Janvier 2023

Une régie d’eau pour l’agglo !

Lors du conseil communautaire du 19/12/2022, l’équipe majoritaire de l’agglomération a fait approuver une délégation de service public pour la production et la distribution de l’eau potable à une société privée.

Comme nous l’avions déjà demandé lors du mandat précédent, nous avons proposé une alternative : une gestion directe de l’eau par la CAMVS.

En effet, deux éléments principaux fondent notre positionnement : un prix de l’eau réduit pour les habitants et la maitrise du service ainsi que la préservation des ressources en eau potable.

Les études menées sur le prix de vente de l’eau potable (IFEN-Institut français de l'environnement – et SCEES-Service central des enquêtes et des études statistiques) montrent que les services délégués au privéaffichent des prix supérieurs de 27%pour la distribution d'eau et de 20,5% pour l'assainissement.

Ainsi, à Melun, qui a délégué le service public au secteur privé (Véolia), le prix du m3 d’eau est de 2,67€, alors qu’il est de 1,90€ à Nice, soit 38,84% moins cher car cette agglomération a décidé de passer en régie directe.

Dans un temps où l’inflation est de 6,2% en 2022 et serait de 6,3% en 2023, maitriser les prix de vente de l’eau est une impérieuse nécessité pour les habitants de notre agglomération.

Alors, dans l’intérêt des habitants, qu’attendent le président Vogel et ses vice-présidents (maires de nos communes) pour lancer une étude sur le passage en régie d’eau ?

Pour 2023, souhaitons que nous soyons entendus !

Très belle année à tous les habitants de l’agglomération

 

Nathalie Dauvergne Jovin, Céline Gillier, Robert Samyn «  Rassemblé.es pour L’Agglomération Melun Val de Seine  »

Janvier 2023

Une nouvelle année commence, et notre territoire fera face à de nombreux défis. Nous entamons cette année 2023 dans un contexte que vous connaissez tous. Hausse des coûts de l’énergie et inflation galopante accompagnent ce mois de janvier.

C’est dans ce climat d’incertitude budgétaire que l’agglomération Melun Val de Seine doit préparer l’année à venir.

Aussi, lors de la présentation du rapport d’orientation budgétaire, le groupe CAMVS Rassemblée a souhaité rappeler ce contexte et alerter sur la situation économique préoccupante que nous allons affronter. Notre agglomération porte un projet de territoire, « Ambition 2030 », cadre de l’action de nos territoires pour les années à venir. Bien que nous soutenions cette volonté de se projeter dans l’avenir, nous avons appelé à la prudence que le contexte économique nous oblige à adopter. Notre ambition pour notre territoire doit rester intacte, mais elle ne doit pas rester figée sans prendre en compte l’explosion des coûts que nous connaissons. Dès à présent, nous devons collectivement réfléchir aux moyens de réduire nos dépenses afin de prévoir d’éventuelles crises.

Dans ce but, nous soutenons tous les dispositifs visant à protéger la stabilité financière de notre agglomération et ainsi préserver l’épargne des administrés.

Outre la question budgétaire, l’année 2023 est aussi propice à la poursuite des projets d’avenir pour notre agglomération. La question centrale des mobilités doit être abordée à l’entame de cette nouvelle année. Le pôle d’échange multimodal changera durablement notre manière de nous déplacer sur le territoire, avec notamment une réflexion sur la circulation au sud de la gare et la désaturation de l’Avenue Thiers seront des enjeux majeurs.

Le groupe CAMVS Rassemblée est pleinement engagé dans la transformation de notre territoire, au service de tous ses habitants. Vous pouvez compter sur notre mobilisation.

Nous profitons de cette tribune pour vous adresser tous nos meilleurs vœux pour cette année 2023.

 

Gilles Battail, Patricia Charretier, Sylvain Jonnet, Nadine Langlois, Dominique Marc, Natacha Moussard, Sylvie Pages, Paulo Paixao, Ségolène Durand, Nathalie Beaulnes-Sereni, Bernard de Saint-Michel

Janvier 2023

Vers un surendettement comme à Melun ?

A force d'utiliser les réserves financières de l'agglomération pour renflouer les caisses de Melun sous couvert de mutualisation (la dernière en date est la mutualisation du Directeur Général des Services dont le coût annuel est à lui seul de 189 000€), les comptes de l'agglomération vont passer dans le rouge en 2023.

Un endettement supplémentaire de 16 Millions d'euros est envisagé pour 2023, rappelons que l'endettement du budget principal est actuellement de 25 millions d'euros.

Tout ça pour quoi ?

Notamment pour financer le pharaonique bâtiment tertiaire à la gare de Melun, dont l'utilité économique de rajouter 12 000 m² de bureaux ou hôtel reste à démontrer.

Pendant ce temps, les réseaux d'eau potable continuent de fuir et le SMITOM veut encore faire des économies en réduisant le nombre de collectes d'ordures. Votre taxe foncière va aussi augmenter avec l'instauration de la taxe GEMAPI et l'ajustement au niveau de l'inflation, soit entre +6 et +8 % en 2023.

Voilà ce qu'est la politique de Messieurs Vogel, Mebarek et Vernin.

 

Michaël Guion, conseiller municipal et communautaire