Expressions politiques

Fidèle à ses engagements et conformément au règlement intérieur de l'Agglomération voté le 13 octobre 2014, Louis Vogel, Président de la Communauté d'Agglomération Melun Val de Seine, offre la possibilité aux différents groupes politiques constitués de s'exprimer sur cette tribune en ligne. Ces propos n'engagent que leurs auteurs.

Tribune d'avril 2019

Le 19 mai prochain, la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine et la Communauté de Communes Brie des Rivières et Châteaux s’unissent pour mettre en valeur un joyau qu’elles partagent : le Val d’Ancoeur.

C’est un exercice inédit auquel se prêtent nos deux collectivités. Par le lancement officiel du Plan Paysage sur nos deux territoires, sur neuf sites simultanément, nous souhaitons favoriser l’appropriation de ce secteur par les habitants et développer sa fréquentation touristique, en préservant et en valorisant son identité et son environnement.

C’est la première étape d’un projet ambitieux, celui de faire inscrire le Val d’Ancoeur, qui va de Melun à Bombon, comme Grand Site de France.

Soyons fiers de notre territoire et donnons-nous rendez-vous le 19 mai à Blandy-les-Tours !

Gérard Aubrun, Président du groupe, Louis Vogel, Président de la Communauté et les 48 membres du groupe.

Tribunes précédentes du groupe

Tribune d'avril 2019

Le Tzen 2, otage de querelles politiciennes

Prévu pour offrir une liaison en site propre entre l’agglomération de Melun et celle de Grand Paris Sud, le projet du Tzen 2 est en suspens. Si le tronçon entre Lieusaint et le nouvel hôpital de Melun est, pour l’heure, confirmé, le Conseil départemental a décidé de reporter la réalisation entre l’établissement de santé et la gare de Melun.

Le projet du Tzen 2 n’a de sens que s’il est réalisé dans sa globalité. En effet, la desserte du pôle gare est une nécessité tout comme celle du Santépôle, excentré du coeur de Melun.

Par ailleurs, les besoins en mobilité sont toujours plus importants pour les habitants du territoire. Nous pensons également aux nombreux étudiants de Melun/Sénart.

A force de reculades et de tergiversations, il est à craindre que ce projet structurant ne voie pas le jour. Le gâchis d’argent public serait alors considérable.

Cette suspension des travaux met aussi en lumière les divisions au sein des élus de la droite de l’agglomération et du département qui utilisent le Tzen pour régler des conflits internes à un an des élections municipales.

L’urgence climatique nécessite un engagement fort et des projets ambitieux. C’est pourquoi les incertitudes pesant sur le Tzen 2 sont de bien mauvaise augure à l’heure où il devient impératif de renforcer nos transports publics. Nous proposons de réfléchir à une prolongation du projet de Tzen 4 actuellement en préparation entre Corbeil-Essonnes et le Coudray-Montceaux jusqu’à la gare de Melun pour créer une liaison supplémentaire avec Grand Paris Sud par la rive sud de la Seine.

Espérons que les élus communautaires, dont certains sont également Conseillers départementaux, reprennent rapidement conscience de l’intérêt général et trouvent des solutions permettant de replacer les transports publics au coeur des politiques de mobilité.

Les élus du groupe « Pour l’Agglo, un souffle nouveau » : Nicolas Alix, Nathalie Dauvergne-Jovin, Jean-Pierre Guérin, Lionel Walker

Tribunes précédentes du groupe

Tribune d'avril 2019

Indignez-vous!

Alors que monsieur Vogel se félicite avec sa majorité et annonce des baisses d’impôts à la veille des prochaines élections (après les avoir, rappelons-le, augmentés en début de mandat), aucun changement majeur n'apparaît au moment de voter le budget 2019. L’agglomération se contente d’apporter la même aide aux associations, parfois des sommes ridicules, inférieures à 1000 euros, là où le budget de notre agglomération avoisine les cent millions d’euros.

Pourtant, l’urgence sociale n’a pas disparu de nos territoires pendant ce mandat. Le 11 janvier dernier, j'interpellais une nouvelle fois Monsieur Vogel concernant le campement de " la forêt ". Vous l’avez peut-être vu entre Melun, Vaux le pénil et Rubelles, des femmes et
des hommes, de plus en plus nombreux, survivent dans les bois.

Il aura fallu la neige, la presse, le relai des réseaux sociaux pour obtenir une réaction. On nous rétorque que c’est de la responsabilité de l’état, que ni l’agglomération ni la commune n’y peuvent rien. C’est faux. Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

La préfecture a également répondu : " La situation sanitaire globale du camp a été évaluée comme n’étant pas à risque sanitaire majeur ". Ainsi, vivre sans abris, sous la neige, au milieu des détritus et des rats ne présenterait pas de risque sanitaire majeur ?! Et cela ne
devrait pas nous faire réagir ?! Ce n’est pas notre conception de la société.

Des associations reçoivent des moyens dérisoires pour faire face à l’injustice et la misère grandissante dans notre pays et sur notre territoire.

" Si, comme nous, vous êtes capables de trembler d'indignation chaque fois qu'il se commet une injustice dans le monde, alors nous sommes camarades. " Vous voulez que cela change vraiment ? Mobilisons-nous ensemble.

Patricia Rouchon, Farida Atigui et Thomas Guyard

Tribunes précédentes du groupe

 

Tribune d'avril 2019

Transition écologique : pont de transit ou pont urbain ?

Dans le cadre du Contrat d’Intérêt National signé en mars 2017 entre l’Etat, le Département de Seine-et-Marne et la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine, des études ont été lancées pour la réalisation d’un pont qui enjamberait la Seine entre Vaux-le-Pénil – à hauteur du Pet-au-Diable – et La Rochette. L’objectif de cette infrastructure – véritable serpent de mer depuis un demi siècle - est de désengorger le centre-ville de Melun, par lequel transitent chaque jour des dizaines de milliers de véhicules, et le pôle gare. Il apparait que les études en question portent sur un aspect purement routier, et donc sur l’éventualité d’un pont de transit par lequel passeront chaque jour camions et voitures. A l’heure où la question de la transition écologique est devenue centrale et incontournable, nous demandons pour notre part que soit également prise en compte la possibilité de créer un pont urbain, partagé par les transports en commun, les cyclistes et les piétons, avec une liaison en site propre jusqu’à la gare de Melun. Une telle hypothèse suppose évidemment de ne pas cantonner la réflexion à la seule problématique du trafic routier, mais bien de l’élargir à l’interconnexion avec la gare de Livry-sur-Seine, à la possibilité de créer des espaces de stationnement périurbains ou encore à la mise en place de navettes gratuites avec la gare de Melun.

Dévier le trafic est une chose, le maîtriser en proposant aux usagers des modes alternatifs de déplacement en est une autre qu’il nous semble essentiel d’aborder sérieusement.

Melun Val de Seine : Horizon 2020. Dominique Gervais, Henri de Meyrignac, Anselme Malmassari, Ginette Moreau et Alain Taffoureau.

Tribunes précédentes du groupe

Tribune d'avril 2019

Nous avons toujours défendu une alternative au TZEN reliant rapidement les quartiers et territoires situés au nord de Melun à la gare et diminuant la circulation sur la pénétrante et l’avenue Thiers responsable de la très forte pollution de l’air à Melun et ses environs. Nous proposions une liaison directe et rapide par bus en site propre entre des parkings relais situés en périphérie de Melun et la gare. Cette option n’a jamais été prise en compte ni par la majorité. Nous dénoncions un projet répondant avant tout aux besoins des sénartais et des zones économiques de leur territoire, mais qui ignorait ceux des melunais et des habitants de l’agglomération. L’annonce du retrait du soutien du département pour le tronçon sud du TZEN, appuyé de façon opportuniste par notre députée A. Luquet et le maire de Dammarie-lès-Lys G. Battail, montre que nous avions raison. Nous avons déposé au conseil un voeu demandant au département et à la région d’examiner rapidement notre proposition. La majorité s’y est opposée sans proposer d’alternative. Seul le groupe socialiste a voté pour.

Bénédicte Monville et Claude Bourquard
bienvivreamelun.org

Tribunes précédentes du groupe