Candidat depuis le 27 juin 2016, la Communauté d’Agglomération s’est mobilisée immédiatement pour bénéficier du nouveau dispositif de soutien à l’investissement proposé par le Département pour financer les projets portés par les intercommunalités et les communes de plus de 2000 habitants.

Basé sur un diagnostic du territoire et fruit d’une concertation avec le Département, ce CID doit permettre de répondre, au plus près, aux besoins locaux.

Le tout en respectant les ambitions du territoire issues du diagnostic partagé, à savoir :

  • Conforter le développement et l'attractivité du territoire de Melun Val de Seine;
  • Optimiser les déplacements internes au territoire mais aussi extérieurs ;
  • Renforcer l'attractivité résidentielle et proposer un cadre de vie distinctif.

 Mais également les axes stratégiques de développement du Département :

  • Le développement économique, le tourisme et l’emploi ;
  • La santé ;
  • La formation et l'éducation ;
  • Les transports et la mobilité ;
    • Les équipements culturels et sportifs.

Un plan d’action jusqu’en 2019

Ce dialogue de plusieurs mois avec le Département a permis d’aboutir à la constitution d’une liste de 28 projets, adoptée par le Conseil communautaire le 27 février 2017, et d’une enveloppe de 6,9 millions d’euros dont la répartition se fait à 60 % pour la Communauté et à 40% pour les communes.

Parmi les projets des communes, citons notamment la maison de santé pluridisciplinaire du Mée-sur-Seine, la construction d’un établissement d’accueil des jeunes enfants à Dammarie-lès-Lys, la mise en double-sens cyclables des liaisons douces à Melun, la réhabilitation des vestiaires extérieurs du stade La Mare aux Champs à Vaux-le-Pénil ou encore la création d’une micro-crèche à Rubelles.

Les projets de l’agglomération concerneront la rénovation des zones d’activités économiques, la création d’infrastructures cyclables, des travaux de mise en accessibilité mais aussi l’extension des locaux de la Communauté dont les effectifs ont évolué suite à la prise en charge par la CAMVS de nouvelles compétences et missions transférées des communes.

Ce contrat porte sur une durée de 3 ans.

Toutes les actus